Abandonnique

Certaines personnes ont étrangement un mal fou à quitter, dire au revoir, mettre fin à une conversation ou encore voir partir un bateau. Selon Freud, cette attitude nommée abandonnique remonte bien entendu à l’enfance.

Imaginez un bébé dans les bras de sa maman. Cette maman a tout d’un coup un besoin pressant. Imaginons que pour une raison quelconque, une contrariété, une fâcherie, elle  dépose le bébé sur un canapé le temps d’aller aux toilettes. Si le geste a été accompli un peu brusquement sans avertir le petit que son retour est proche. Le bébé n’a aucune certitude de son retour d’ou panique d’être abandonné. Reviendra-t-elle ?

20 ans ont passé, l’adulte ne sais pas pourquoi il a tant de mal à terminer une aventure pour laisser le jour à une autre !

 

Laisser un commentaire