Mois : décembre 2016

Vous avez réussi à terminer cette année !

p1090387

Cette année – une de plus – qui tend irrémédiablement à terminer sa vie, n’était pas née sous de bons auspices.
Elle avait débuté un premier janvier par un jour froid et sombre, les rues désertées par les fêtards soignant leur gueule de bois contractée la veille.
Un printemps suivit, arrosé d’un temps maussade vêtu de pluies et frimas. Si ces conditions indiffèrent les canards, les gouttes perlant sur leurs plumes lisses, elles convinrent beaucoup moins aux navigateurs.
Les humains dont les résolutions avaient été de paix et d’amour continuèrent à se battre, à détester ceux qui ne leur ressemblaient pas et à sanctifier d’autres dieux qu’eux semant la haine dans leurs sillages.
Heureusement, l’été dissipa la chape de gros nuages découvrant un ciel ensoleillé incitant les navigateurs à lever l’ancre pour de plaisantes divagations lémaniques.
Les mois de vacances furent l’occasion de belles navigations toutes farcies de victoires, de défaites et de mâts brisés, le tout suivi de joyeuses agapes portuaires.
Le club vit – au grand dam des machos – la passation des pouvoirs au bénéfice de deux de nos charmantes compagnes.
Un automne de douceur ensoleillé et d’été indien prolongea les grâces estivales pour annoncer la dernière saison synonyme de froidure et de mise en veilleuse du port.
L’habituel mois de décembre se présenta à nous tentant de nous faire oublier la fin imminente d’une année de rebats et de navigation. Les gréements laissèrent la place à de beaux sapins enguirlandés, à de rutilantes lumières ne devant rien au soleil et à l’imminence d’un réveillon de liesses désespérées. Un mois ultime durant lequel les coutumes veulent que l’on se souhaite une bonne et heureuse année, une de plus, si possible meilleure que la défunte, une années ponctuée de quatre nouvelles saisons, éternel recommencement.

Avis aux gourmets

Ce jeudi ainsi que le prochain, les miams du jeudi n’auront pas lieu pour des raisons que la raison ne connaît pas. Sauf avis avisé, le jeudi 12 janvier verra la reprise des festivités gustatives.
PS: Pour ceux à qui les jeudis du miam manqueraient cruellement, il est tout à fait concevable de se trouver quelque part pour une p’tite pizza le jeudi 6 janvier 

Lettre au Père Noël

images-2

 

Cher Père N0ël :

Je sais que cette période de l’année est pour toi l’obligation d’un travail aussi harassant qu’indispensable. Fréquenter tant de cheminées sans salir ta belle livrée rouge relève de l’exploit.

De plus, chargé de tous les cadeaux emballés de fête à livrer avant le 25 est tout aussi remarquable.

Une question tout de même : Sur l’immense chargement de tant de présents, comment t’y prends-tu pour trouver leurs destinataires ?

J’ai appris que, modernité oblige, tu avais envoyé aux enfants un catalogue présentant l’éventail impressionnant de tous les jouets disponibles sur ton nuage et qu’il leur suffisait de découper ceux qui leur plaisaient et de t’envoyer la commande.

Bien sûr ces catalogues ne furent envoyés que chez les enfants riches, les autres ne savent probablement même pas que tu existes.

Maintenant que je suis grand, ce document ne m’intéresse plus vraiment, ma maison est déjà encombrée d’objets inutiles et je ne formule aucun désir particulier.

Par contre, puis-je te suggérer de nous offrir, nous, pauvres humains, une manière de mode d’emploi, une notice qui expliquerait en des termes simples la tolérance ; pas celle qui nous fait accepter les enfants martyrisés, non ! Juste celle qui consiste à reconnaître que même si les hommes présentent des apparences variées en couleur ou en croyances, en y regardant de plus près, nous sommes tous composés des mêmes organes dont un cœur et parfois un cerveau.

Alors que toi, Père Noël est le même pour tous les enfants, pourrais-tu expliquer aux grandes personnes que le nombre de dieux sanctifiés est presque aussi grand que celui des ethnies habitant notre terre et qu’il serait séant de respecter les différences, aussi bien des hommes que celles des dieux les rassurant.

Cher Père Noël :

Je n’ai pas de cheminée, pas d’enfants, pas de sapin de Noël, mais là où personne n’a réussi, ce serait formidable que tu envoies le plus beau des cadeaux, celui qu’il n’est pas nécessaire d’emballer dans du papier de fête : La PAIX.