Norauto on board

Groupama Team France avait convié la presse, lundi à Paris, sous les ors du Yacht-Club de France pour partager « une bonne nouvelle », selon les termes du communiqué de presse. La bonne nouvelle, donc, est l’arrivée d’un second sponsor, Norauto, le leader européen de la maintenance automobile.

Que faut-il retenir de cette annonce ? D’abord l’arrivée d’une nouvelle marque dans le monde de la voile, qui plus est connue et populaire. C’est suffisamment rare pour être souligné, d’autant que la marque en question choisit un territoire jusqu’ici plutôt marqué chic et bourgeois.
Ensuite le chiffre, annoncé très simplement par Thibault Derville, patron de la filiale belge et en charge du partenariat : 1,4 million d’euros par an, pendant 5 ans, soit 7 millions au total. Pour rondelette qu’elle soit, la somme reste abordable et en dit long, à la fois sur la frugalité dans laquelle vit le défi français et sur la baisse des coûts d’accès à la Coupe de l’America.
Pour ce prix-là, vous vous offrez en effet tout juste une demi-campagne de Vendée Globe haut de gamme. « C’est à la fois beaucoup et raisonnable », a résumé Thibault Derville, soulignant que l’investissement ne représentait qu’une petite part de leur budget marketing. Pour mémoire, Norauto est une marque du groupe Mobivia (Midas, Heetch, Drivy, Carter Cash…) qui pèse 1,65 milliard d’euros de CA et emploie plus de 10 000 salariés. L’entreprise, dont le siège est dans le Nord, est proche de la galaxie Mulliez, qui a donné naissance à nombre de grandes marques de distribution (Auchan, Décathlon, Saint-Maclou, etc.).
Le plus intéressant est sans doute la durée du partenariat : signé pour 5 ans, il doit emmener GTF jusqu’à la 36e édition de la coupe de l’America, qui doit en principe se tenir en 2020. Pour les patrons de l’équipe, c’est un soulagement de savoir qu’ils auront de quoi retenir le design team après la 35e Coupe – ce qui avait cruellement fait défaut à la plupart des défis français jusque-là.          Tip & Shaft

Laisser un commentaire