Elle était si petite qu’elle n’avait que de grands amis.
De plus, ses zones érogènes étaient très rapprochées.
Plaignons les grandes !

Laisser un commentaire