Mois : avril 2015

Pourquoi …

… Chercher plus loin pour animer nos fêtes portuaires !

L’accordéon

Il y a les saxophones
Aux pavillons d’argent
De rutilants trombones
Le sacre du printemps

On sait des symphonies
Les chœurs du Panthéon
Mais souvent on oublie
L’âme de l’accordéon

Si l’on cite Frédéric
Franz mais jamais Léon
On ignore que musique
Rime à l’accordéon

Il préfère aux églises
La lumière du néon
Et le temps des cerises
Il danse, l’accordéon !

Bardé de bakélite
Au goût de fête foraine
C’est la vie qui l’habite
Loin des soirées mondaines

Adieu la Walkyrie
Largo ma non tropo
Ouvre tes bras, ma mie
Et dansons le tango !

C’est déjà demain

Les dirigeants de la prestigieuse CGN testent secrètement depuis quelque temps déjà une solution pour réduire les frais d’exploitation des navires en service. Or il est prouvé que leur déplacement hors de l’eau occasionne moins de frictions d’où économie de carburant. Le petit film ci-dessous a été tourné en caméra cachée et notre opérateur  a risqué son invisibilité pour nous offrir ces images d’un avenir futuriste de demain si pas plus tôt. 

Souvenez-vous !

Il y a déjà quelques temps ( 21 avril ) la rédaction de la gazette avait interviewé un des frères Blin co-acteur de la grande régate italienne. Au péril de son identité notre reporter aux affaires méditerranéennes a enfin réussi à obtenir les impressions du skipper, les voici :

Gazette Comme le monde du sport l’a signalé, toi et ton frère avez réalisé un exploit. Lors du tour de Corse en tandem, vous avez terminé à une place particulièrement honorable. Nous aimerions connaître ton impression générale.
Skipper – C’était magnifique ! Ces dernières années j’ai fait pas mal de km, mais ça faisait longtemps que je voulais les faire de cette manière là ! En pouvant jouer à la course plutôt qu’a la bricole !! (l’un n’empêche pas l’autre ?..)
G Avez-vous été contents de votre vélo ? Pas de problèmes techniques ? Guidon, pédalier ?
S – Pas de problème majeur ! Mais pas non plus de problème mineur (et ça, ça change !!). Il faut dire que 95% de la monture avait été remis à neuf ces dernières années et ça fait enfin la différence. Un tout petit problème entre le départ et le tour de Galinara (notre première marque de parcours) qui à été résolu non sans envie de vomir avec de la ficelle (oui, on à le droit de dire ce mot sur un vélo !) dans l’immédiat, et quelques incantations les jours suivants.
G Comment avez-vous réparti la tâche de celui au guidon et l’autre derrière ?
S – Naturellement.
GEst-ce plus difficile de pédaler contre le vent ou avec le vent de côté ?
S – Contre le vent ! Je crois d’ailleurs que nous ne sommes pas le seul sport à avoir du mal à nous mouvoir contre le vent, j’ai cru entendre parler des voileux qui expliquaient qu’ils « plafonnaient à cette allure… » mais que ça n’allait pas durer ! Je dirai que le vent de coté est plus instable plus dangereux mais pas plus difficile.
G Vous est-il arrivé de dérailler ?
S – On a fait le choix de partir en pignon fixe, justement pour ça : pas de dérailleur : moins de deraillage! Il est écrit qu’on s’est trimbalé le même braquet pendant 5 jours mais il était pas trop mal. Moins on bricole, mieux on se porte (du coup, on s’est même payé le luxe de laisser quelques outils avant le départ !
G Dans quarante ans, quand vous raconterez votre exploit à vos petits enfants, que leur direz-vous qui vous a le plus marqué ?
S – Les paysages, les animaux sauvages que l’on a rencontrés. A vrai dire, j’imagine que dans quarante ans, les vélos de cyclotourisme de course tels que le nôtre voleront très vite, que les repas tiendront dans des gélules, et qu’il sera impossible de faire ce genre de course sans communiquer. Je pense donc qu’ils me regarderont avec des grand yeux, la bouche ouverte et beaucoup d’incompréhension quand je leur dirai qu’on a mis 5 jours pour faire le tour de la Corse en roulant à même pas 10 km/h de moyenne, qu’on avait pas le droit de communiquer hors course et qu’on avait même amené un réchaud et de l’eau pour se faire à manger !
G– Pensez-vous que ce vélo est susceptible de traverser l’Atlantique avec succès avec un seul coureur sur la selle ?
S – Oui ! encore un peu de travail mais ça va le faire !
GEst-il possible de réaliser de nouveaux vélos encore plus rapides et plus faciles à guider sans changer leur dimension ?
S – Oui, on en reparlera après l’automne 2015.
G Pour terminer cet instructif duo, si l’on vous proposait un autre frère à la place de l’actuel et qui aurait gagné la transat, vous accepteriez ?
S – Certainement pas, j’aime mon frère, j’aime son style, surtout qu’il ne change rien!

La direction de la gazette a conscience du précieux temps que le skipper a gaspillé  pour répondre à nos questions. Son prochain café sera offert.

Tapie dans l’ombre de tout grand homme se trouve une femme sans laquelle rien ne serait pareil !

Désir de rajeunissement

Nous connaissons tous les bateaux de la CGN. Il faut toutefois reconnaître qu’ils ont pris un méchant coup de vieux. Un concours au but de rajeunissement a été organisé par les autorités de Rivaz. Sauf avis contraire, le modèle ci-dessous cité a de sérieuses chances d’être  adopté. Il pourrait être baptisé par exemple Ryvalie.