Frontaliers ailés

Une dame très connaisseuse des moeurs lémaniques a expliqué à notre envoyé-marin-ornithologiste :
 » Il y a à peu près 1000 frontaliers français utilisant le bateau journellement pour rejoindre leur job en Suisse. » Jusque là, rien de nouveau. Mais, a-t-elle ajouté, les cygnes et mouettes que vous voyez ici ont parcouru le même chemin pour venir manger le pain suisse. Ils sont français ! 
La situation française est-elle si catastrophique que les habitants de ce pays sont obligés de manger eux-mêmes leur pain sec ? Monsieur Hollande, pensez aux cygnes et canards français !

Une réflexion sur “Frontaliers ailés

  1. Bienvenue… quand il y en a pour un, il y en a pour plus… et restez gourmands, le pain sec est aussi dur côté suisse que français !

Laisser un commentaire