Rien à voir avec le port…

 … Une réflexion née la veille de Noël 

Votre Père
Votre père dont certains affirment que vous êtes aux cieux, vous avez paraît-il crée le monde, les océans, les nuages et le bonheur. Le temps d’une semaine vous a suffi pour organiser la vie sur cette boule ronde qu’est la terre, puis vous avez pensé que des animaux feraient bien dans le décor, enfin, point d’orgue à votre chef d’œuvre, vous avez donné la vie à l’homme.
Lorsqu’il m’arrive d’observer les canards, le coucher du soleil ou un chêne séculaire, je ne peux que m’incliner devant tant de beauté et de perfection. Les forêts, les montagnes et les océans m’emplissent aussi d’une humilité admirative.
Mais vous qui paraît-il êtes l’auteur de toutes ces merveilles, vous qui vous trouvez en chacun de nous et qui nous aimez, vous ne me ferez pas croire que vous êtes impuissant devant la connerie humaine ! Je ne peux pas accepter que vous puissiez laisser vos enfants s’entretuer et ceci depuis des siècles, et pour qui pour quoi ? Trop souvent pour vous. J’aimerais bien que vous me disiez si dans la grande famille des dieux, il y a les vrais et d’autres charlatans usurpant le titre, il serait peut-être bon de nous éclairer là-dessus.
L’homme que vous avez façonné comme votre dernière œuvre terrestre, je peux accepter que la fatigue vous y ait fait laisser quelqu’imperfections, un peu comme l’objet fabriqué par une chaîne le vendredi à 16 h… Mais alors vous qui pouvez tout, pourquoi ne le corrigez-vous pas ?
Votre père qui paraît-il êtes aux cieux, moi je voudrais bien croire en vous, je ne demande qu’à vous aimer mais n’espérez pas que j’adhère à votre cause à l’occasion de l’une de ces apparitions aussi mystiques que miraculeuses qu’on relate les yeux perdus par-devers les nuages. Non ! Si vous avez été capable de créer tout ce qui nous entoure et nous, les humains en prime, vous devez aussi pouvoir mettre un terme à cette insoutenable violence qui se perpétue sur notre terre et vos enfants.
Votre père que certains disent aux cieux, le jour où vous aurez réalisé cela, je promets de te louer de toute mon âme et de te respecter jusqu’à mon dernier soupir. Je ne mettrai pas mes genoux à terre car cela n’est pas ma manière de prouver mon amour mais je dirai enfin : Notre Père qui êtes aux cieux, que ta volonté soit faite !     jm

2 réflexions sur “Rien à voir avec le port…

  1. Rien à voir avec « Votre père », il neige dans mon écran; c’est magique … Merci pour ce joli cadeau…mm

Laisser un commentaire