La secrétaire de direction et maitresse du PDG de la Holding « Nouvelle Gazette du port », déléguée en guise de témoin de la vie des peuplades primitives, a révélé hier son rapport annuel sur les migrations interportuaires.
Ce rapport précisons-le, ne cède en aucun cas à un quelconque racisme primaire, il ne fait état que de l’observation sans passion d’un fait de société, une société en pleine décadence :
Il y a beaucoup de français en Suisse. Il y en a aussi beaucoup à St. Raphaël . Une différence  pourtant : En Suisse, les français viennent pour travailler, à St Raphaël, soit ils sont au chômage, soit ils sont envoyés par des entreprises suisses pour y travailler.
Les photos jointes ont été réalisées à différents stades de sa dure existence, ils nécessitent votre tolérance. Par mesure de discrétion, nous tairons le nom de cette secrétaire, tout en précisant que malgré un tempérament un rien provocateur, elle a jusqu’ici accompli son travail dans la satisfaction générale.