Mois : août 2020

Peut-être …

… Un rien moins prestigieuse que la translém, voici le classement de la nocturne de Montreux :
Désolé pour la taille lilliputienne du texte, en voici un plus grand :
1 – Marie-Vertu
2 – Tcheustekip
3 – Julie
4 – Jamez
5 – Jangana
Jauge 1.113. Ottocinque
Jauge 1 Vaea

 

Info nautique

Joshua Schopfer, 21 ans, remporte la SYZ Translémanique en Solitaire 2020

La 47è édition de la SYZ Translémanique en Solitaire s’est disputée ce week-end sous un ciel plombé, dans des conditions légères à modérées. Le genevois Joshua Schopfer, à la barre de Spirit Of…, s’est imposé au temps compensé face à 100 concurrents tandis que le vaudois François Thorens, skipper de Cellmen TBS, a remporté le classement en temps réel.

Photo © SYZ Translémanique en Solitaire
Genève, le 30 août 2020 – Pas moins de cent régatiers ont disputé ce week-end la SYZ Translémanique en Solitaire, l’une des grandes classiques lémaniques, organisée par la Société Nautique de Genève.

La course s’est disputée dans des conditions variées et complexes, sous un ciel bas et humide. Le vent est généralement resté modéré, mais il a soufflé quasiment sans discontinuer et certains concurrents ont relevé des pointes à 20 noeuds au coeur de la nuit noire.

Arrivé 20è en temps réel à bord du Surprise Spirit Of… après 19 h 12’ de navigation, Joshua Schopfer, 21 ans, remporte la course en temps compensé. Déjà vainqueur en Surprises l’an passé, il devance Guillaume Girod (Mordicus) et Alain Widmann (Dorlotte).

« Je suis très heureux de cette victoire », a-t-il déclaré. « C’était une course très difficile mentalement et au niveau stratégique. Il a fallu rester très concentré jusqu’à la dernière minute afin d’éviter les pièges, qui étaient nombreux hier! »

Vainqueur de la course en temps réel, le vaudois François Thorens, skipper de Cellmen TBS, a franchi la ligne d’arrivée à minuit 40. Mal parti, il a ensuite bénéficié de la vitesse de pointe de son voilier ainsi que d’un retour gagnant, plus au sud que ses adversaires directs. « J’ai fait ma course sans trop me préoccuper des autres; j’ai bénéficié de la simplicité de mon voilier, et de sa vitesse pour prendre la tête », a-t-il expliqué.

François Thorens devance le Psaros 33 Eole 7, skippé par Nicolas Baudu, et MSC, barré par Nicolas Groux, principal animateur du début de course avec Jacques Emery.

« La SYZ Translémanique en Solitaire est une course difficile, exigeante physiquement, compliquée au niveau stratégique, qui sacre les régatiers les plus complets et polyvalents », a déclaré Christophe Amberger, le nouveau président du Comité d’organisation. « Je suis heureux de voir qu’un jeune de 21 ans a remporté la course. Le nombre de concurrents demeure stable, puisqu’il est fixé à 100, mais la moyenne d’âge est très clairement en baisse et c’est une bonne chose. »

Translém

Une régate n’est jamais ni perdue, ni gagnée avant d’avoir franchi la ligne d’arrivée !

 

Contrairement à ses habitudes, notre champion a complètement raté son départ. Les algues omniprésentes ont choisi son bateau ( envoyées par les genevois… plaisanterie !).
C’est ainsi que le psaros a passé la bouée du Bouveret loin derrières les 2 autres psaros 33.
C’est au retour que tout s’est joué. Une meilleure option a profité à François lui permettant de franchir la ligne ultime avec 1 heure 40 d’avance sur son poursuivant.
Un bon bateau, un super skipper et le tour est joué. Bravo !

Champion

 

Le régatier de la Tour de Peilz a franchi la ligne d’arrivée dimanche matin à minuit 40 minutes et 39 secondes après 15h 10 de course. Vainqueur en temps réel de la course. Le skipper de Celmen TBS a bénéficié de la formidable vitesse de pointe de son voilier ainsi qu’un retour gagnant suite à une première moitié de course difficile. » J’ai complétement raté mon départ après m’être englué dans un paquet d’algues au mauvais moment » a t’il expliqué. « Ensuite j’ai fait ma course sans trop me préoccuper des autres J’ ai profité de la simplicité de mon voilier et de sa vitesse pour reprendre la tête puis me dégager »

François Thorens devance le Psaros 33 Eole 7, skippé par Nicolas Baudu, arrivé 1h 20 après le vainqueur. MSC barré par Nicolas Groux complète le podium en temps réel et a franchi la ligne 12 minutes après Eole 7.