Mois : juillet 2020

1 août, Si ….

… Par malheur, vous ne pouviez pas assister au discours annuel, voici quelques loucheries bien de chez nous !

Version offielle un rien désuète …

Sur nos monts, quand le soleil  101673_chaine-de-drapeau-suisse-tissu-5m
Annonce un brillant réveil,
Et prédit d’un plus beau jour le retour,
Les beautés de la patrie
Parlent à l’âme attendrie ;

Au ciel montent plus joyeux (bis)
Les accents d’un cœur pieux,
Les accents émus d’un cœur pieux.

Lorsqu’un doux rayon du soir
Joue encore dans le bois noir,
Le cœur se sent plus heureux près de Dieu.

Loin des vains bruits de la plaine,
L’âme en paix est plus sereine,
Au ciel montent plus joyeux (bis)
Les accents d’un cœur pieux,
Les accents émus d’un cœur pieux.

Lorsque dans la sombre nuit
La foudre éclate avec bruit,
Notre cœur pressent encore le Dieu fort;
Dans l’orage et la détresse
Il est notre forteresse ;

Offrons-lui des cœurs pieux : (bis)
Dieu nous bénira des cieux,
Dieu nous bénira du haut des cieux.

Des grands monts vient le secours ;
Suisse, espère en Dieu toujours !
Garde la foi des aïeux, Vis comme eux !

Sur l’autel de la patrie
Mets tes biens, ton cœur, ta vie !
C’est le trésor précieux (bis)
Que Dieu bénira des cieux,
Que Dieu bénira du haut des cieux.

Version laïque

Sur nos monts quand le soleil
Annonce un brillant réveil
Et prédit le plus beau jour le retour
Les beautés de la patrie
Parlent à l’âme attendrie

Au ciel montent plus joyeux
Les accents d’un cœur heureux
Les accents émus d’un cœur heureux

Lorsqu’un doux rayon du soir
Joue encore dans le bois noir
Le cœur dés lors se sent plus heureux
Loin des vains bruits de la plaine
L’âme en paix est plus sereine

Au ciel montent plus joyeux
Les accents d’un cœur heureux
Les accents émus d’un cœur heureux

Lorsque dans la sombre nuit
La foudre éclate avec bruit
Notre cœur se sent encore plus fort
Dans l’orage et la détresse
Il éclate de tendresse

Offrons lui la lueur  de nos yeux
Et la chance d’habiter ces lieux
Et la chance d’habiter ces lieux

Des grands monts pointe le jour
Le même que voyaient nos aïeux
Garde leur image, pense à eux

Ils t’ont donné la vie
La chance d’être amoureux
Et le bonheur d’habiter ces lieux
La chance d’habiter ces lieux

 

La page blanche

A l’image de l’écrivain se trouvant devant son cahier sans rien à écrire, la gazette du port, victime d’un méchant virus, se trouve aussi dans la situation de la page blanche. Pas de régates, plus de manifestations, pas de vieux bateaux, bref, rien de ce qui fait la substantifique moelle de la gazette !
Si vous possédez des jolies photos de bateaux, des histoires amusantes ou des documents intéressants, il nous serait très agréable de les publier sur la gazette. Merci !

Unknown