Mois : avril 2016

Suisses au sommet

monotype-gc32-team-tilt-2016-loris-von-siebenthal-792-150x150

Team Tilt Sailing : un sacré programme pour la saison 2016

Vainqueur du Bol d’Or Mirabaud et du Décision 35 Trophy l’an dernier, Team Tilt poursuit son projet formateur pour les jeunes marins suisses et annonce un programme 2016 qui met l’accent sur les bateaux volants. GC32, Flying Phantom, Décision 35, 49er et Red Bull Youth America’s Cup: l’équipe est sur tous les fronts.

L’équipe de voile Team Tilt sera très active sur les plans d’eaux cette saison, et continue ainsi à offrir une structure performante à des jeunes navigateurs talentueux suisses. Les objectifs à moyen/long terme sont clairs: la Red Bull Youth America’s Cup 2017 et les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Pour préparer la deuxième participation de l’équipe à la RBYAC, Team Tilt s’entraine cette saison à bord des catamarans volants GC32 et Flying Phantom, ainsi qu’en Décision 35.

C’est parti !

Vendredi s’est déroulée la première régate d’entraînement. Si le vent était en embuscade, l’ambiance fut particulièrement sympathique. Pour les prochains vendredis, il serait agréable de compter plus de bateaux … Alors, venez, vous aussi ! Avec vos bateaux ou en qualité d’équipiers, il y aura toujours une place pour vous !

régates d'entrainement

Nouvelles …

… De Tips & Shaft

 LES D35, UNE PASSION FRANÇAISE

La treizième saison du D35 Trophy débute le 6 mai par le Grand Prix BMW Emil Frey, première des huit épreuves de ce circuit lémanique très coté. Porté par des propriétaires suisses – le budget annuel d’un team est d’environ 250 000 euros -, il attire de plus en plus de régatiers Français de haut niveau. Sur les 75 marins (coaches compris) répartis dans les dix équipes inscrites cette année, la moitié (38) provient de l’Hexagone. Chaque team compte au moins son Français, certains, – Ladycat powered by Spindrift racing, Okalys, Mobimo ou Zen Too – étant très majoritairement composés de navigants tricolores.
Bertrand Favre, l’organisateur du circuit, explique cette présence massive par deux facteurs principaux : « D’abord, nous ne disposons pas d’un vivier suffisant de coureurs en multicoque en Suisse ; ensuite, nous avons très peu de professionnels capables de consacrer 50 à 60 jours par an au circuit . » Les propriétaires suisses se sont naturellement tournés vers la France pour combler ces manques : « C’est lié à la proximité géographique, à la langue, à l’expérience française du multicoque, poursuit Bertrand Favre. Une relation historique s’est créée avec des marins comme Loïck Peyron, Alain Gautier et Michel Desjoyeaux. » Les Français ont fait jouer leurs réseaux au moment de pourvoir des postes vacants ; le niveau a ensuite attiré des équipes professionnelles, comme Banque Populaire et Foncia, vainqueurs du championnat en 2010 et 2011.
Les intéressés y trouvent leur compte, matériellement et sportivement. Pilier du Décision 35 qu’il pratique depuis 2009, Fred Le Peutrec (Zen Too) confirme : « C’est un circuit pérenne et fiable avec des bateaux très différents par rapport à ceux qui naviguent sur la mer, un plan d’eau technique et tactique ; franchement, il y a un super niveau ». Et Tanguy Leglatin, coach de Realteam, de rappeler : « Il n’y a pas de circuit comparable en France, capable de proposer du multicoque, en équipage, à haut niveau ». Malgré tous ces Français, c’est pourtant un équipage presque exclusivement suisse, Team Tilt, qui a remporté le titre en 2015…

Unknown