Mois : octobre 2015

Devinette

Que représente cette photo ? 
P1000675  Les réponses justes vous donneront droit à une réduction de 5% sur le prix du souper « pesto » de Ferdinando, jeudi prochain.
Les réponses fausses vous vaudront un supplément de prix de 5 % sur le souper « pesto » de Ferdinando.
Pas de réponse vous coutera le juste prix du « pesto » de Ferdinando.

Reçu la première réponse … juste et de qui… de Ferdinando ; comme c’est lui qui fait le pesto, le fait n’a pas été prévu par le règlement donc il y aura une réunion des actionnaires de la gazette pour élucider ce cas d’espèce.

Deuxième réponse juste de Daniel, on l’attend jeudi pour le pesto – 5%

On a connu …

Le jour le plus long, le jour de fête… Ici, au port c’est le dernier jour. Le dernier jour de qui de quoi ? Le dernier jour de travail de François, le moniteur qu’on ne verra plus pendant quelques mois. Pour ceux qui ne supporteraient pas cette absence, ils peuvent toutefois se rendre à Vinzier où il se trouvera probablement… Ou attendre la saison prochaine !

P1000665

Un autre moniteur et pas des moindres a aussi quitté le navire la tête haute. Pourtant il n’y avait pas forçément de quoi : Laurent,
un peu moins disert que le précédent, le chef du contentieux de la gazette a glâné quelques renseignements consternants  le 
concernant .
Ce moniteur à la réputation pourtant assez bonne a utilisé un stratagème des plus minables pour épater une élève désappointée : Il lui a fait le coup de la panne … en plein cours, en pleine mer. Il y a des limites. Un autre jour, à nouveau probablement pour épater son élève, il a tout simplement cassé un mat de laser sous le regard effrayé et médusé des spectateurs . Nous tairons le reste par pudeur. Notons en marge qu’il nous a accordé la confidence suivante : Pendant le temps de ses fonctions de chef buvetier, il aurait bien logé la tête de certains ( rares ) de ses clients dans la friteuse, ceux qui se reconnaîtront sont priés de le faire savoir à la direction de la gazette. ( Nous précisons pour ceux à qui manquerait le sens de l’humour que tout ce qui a été écrit n’est que gentille  plaisanterie ! )
P1000666

 

André GUEX

Un petit saut parfois chez nos anciens peut nous reposer du présent épileptique…
« … J’avais onze ans, c’était un samedi de juin, mon oncle me permit de traverser le lac sur “Brinzet”, un canot blanc portant deux voiles à livardes.
“Tu peux aller demain au Vieux Rhône avec Leo mais tu ne prendras pas les voiles!”
Le lendemain, ma mère fut un peu surprise mais bien contente de voir que j’avais fait mon lit moi-même ; elle ne devina pas qu’il y manquait les draps, mes premières voiles !
Nous sortîmes du port à rames mais à peine passée la pointe, nous établîmes notre voilure à grand renfort de ficelle de chasse. Longtemps elle resta pendue aux vergues, lessive lamentable, puis le rebat posa ses plaques bleues sur l’eau et nous emporta doucement vers le Rhône, froissant l’eau comme un papier de soie sous l’étrave… »