Mois : mai 2015

Merci !

Durant la célèbre route du Rhône, l’équipage (bien connu) du bateau Jackpote, au moment d’une manoeuvre particulièrement périlleuse a vu une manivelle de winch carrément envolée dans les airs pour retomber misérablement dans l’eau. Le vendeur avait précisé que ce modèle flottait, double pot, non seulement il avait raison mais deuxième chance, un bateau juste dans le sillage du Jackpote a réussi à la récupérer.

L’équipage du DOD SUI 9 VD 17627, dont nous ignorons le nom, à la fin de la journée nous a restitué la manivelle récupérée. Non seulement nous avons économisé le prix de l’engin mais  nous n’avons même pas eu le réflexe de proposer un verre au sauveur de manivelle. désolé !

images

Si …

Dans les prochains jours, si vous voyez arriver le nouveau chef de la buvette dans une rutilante et prestigieuse automobile, ne vous effrayez pas, sa première prestation régatophile était un tel succès que la caisse n’était pas assez grande pour contenir les liasses.
Une réflexion tout de même. Si à ses côtés sur un fauteuil de cuir des alpes,vous voyez sa maman, sachez qu’elle a oeuvré et que selon elle, ses conditions salariales ne suivaient pas le prestige de la fête.images

Son devoir ?

Pendant que des marins se battaient contre des éléments enchaînés  à la régate de la route du Rhône, ceux qui auraient pu leur porter secours et réconfort se promenaient tranquillement à Montreux les rames érigées comme des chandeliers
. Mon devoir, mon devoir… tu parles !
Saturnin ce matin était absent. Ce volatile particulièrement narcissique se trouvait… vous ne devinerez jamais: A Montreux à la fête des narcisses, fête la bien nommée pour un tas de gens !

Course d’école

Tout le staff de la gazette in corpore, éditorialistes de pacotilles, psychovogues d’eau salée, comptables de bas de laine, envoyés contre leur gré, photographes aux objectifs suspects, tous les collaborateurs de la gazette se sont vu offrir une course d’école. Au hasard d’un sous-bois, de quelques chinois désoeuvrés et d’un bord de lac inconnu, ils se sont trouvés éblouis par ce que vous allez voir ci-dessous. Le maître du lieu, Gérard Bonnet était là pour les reçevoir et leur faire partager quelques instants de son talent :

Réflexion d’un dimanche

Certaines personnes détestent se voir sur des photos, même celles superbes de la gazette. Voici une explication très subtile :
Journellement, nous regardons notre image dans le miroir de la salle de bain. A cette occasion, nous voyons notre oeil droit à la droite dans le miroir. Sur une photo, notre oeil droit se trouve … à gauche ! Nos visages étant beaucoup plus asymétriques que nous pouvons le penser, la photo nous représentant est donc différente de celle du miroir… et nous voilà tout décontenancés ! Nous ne nous reconnaissons plus ! Etonnant, non ?

images  

REFLEXION 

Ma psyché du petit matin
Je consulte à la dérobée
Le visage ourlé du déclin
Qu’on tisse au revers des années

Au tir nourri des gens qui passent
J’épie le miroir de leurs yeux
Pour y voir l’effet des godasses
Qui me font le pied si gracieux

Comme il plut souvent à Narcisse
D’admirer son reflet dans l’eau
Tes yeux, ma belle sont l’oasis
Qui gonfle et cajole mon ego

Qu’ils soient convexes et déformants
Ou biseautés sur cadre en or
Qu’on regarde sans s’y voir vraiment
Ou consultés tels un mentor

Ces réflecteurs au teint de glace
Ne dessinent qu’images infidèles
Et celui qui s’y perd les casse…
– Miroir! dis-moi, suis-je la plus belle ?